Les disciplines

Le parachutisme se décline en plusieurs disciplines :

Le vol relatif

Cette discipline consiste à réaliser en chute libre à 4 ou 8 parachutistes, une suite de figures imposées tirées au sort avant chaque compétition.

L’équipe doit effectuer toutes les figures dans l’ordre prescrit en recommençant la séquence le maximum de fois, jusqu’au temps limite de 35 secondes en équipe à 4, ou 50 secondes en équipe à 8.

Les hauteurs de sauts sont respectivement de 3 000 mètres et 3 800 mètres. Au delà du temps limite, les équipiers se séparent pour ouvrir leur parachute en sécurité.

Le Vol Relatif est la discipline la plus pratiquée en France. Elle ne peut être pratiquée qu’après l’obtention du brevet B2, permettant la pratique de la chute libre à plusieurs.

 

Précision d’atterrissage

Plus ancienne des disciplines du parachutisme, la Précision d’Atterrissage (PA) est une épreuve d’adresse où la technique de pilotage et l’analyse des conditions météo sont déterminantes. Le saut étant effectué à partir de 1 000 mètres, il s’agit de venir toucher un plot de 3 cm de diamètre situé au centre d’une cible électronique placée sur un réceptacle en mousse.

Le “Carreau”, soit 0 cm, est la performance optimale. Les distances sont mesurées jusqu’à 16 centimètres.

Afin d’éviter les arrivées simultanées sur la cible, les équipiers conviennent d’ouvrir leur parachute à des hauteurs différentes, et évoluent en cours de descente pour se présenter à l’atterrissage avec un décalage de 10 à 20 secondes.

Voltige

Effectuée à partir d’une hauteur de 2 200 mètres, la voltige est une discipline ˮexplosiveˮ faisant appelle à d’excellentes qualités de coordination et d’équilibre. L’épreuve consiste, après une prise de vitesse où certain compétiteur atteignent plus de 300km/h, à réaliser le plus rapidement possible un enchainement de 6 figures imposées en chute libre : exécuter 2 fois à la suite 2 rotations alternés de 360° suivi d’un salto arrière.

L’épreuve filmée du sol par une caméra est évaluée par un collège de juges qui chronomètrent les 6 figures au centième de seconde, et apprécient la qualité technique d’exécution des enchainements (tours non bouclés ou déviation de l’assiette du corps par rapport aux axes de références). A l’instar d’autres disciplines artistiques, toute figure incorrectement réalisée est pénalisée en fonction d’un barème qui vient se rajouter au temps de base des 6 figures chronométrées.

Vol Relatif Vertical

Le Vol Relatif Vertical est un mixe du VR traditionnel et du free fly (toute position sauf à plat).Cette discipline consiste à réaliser le plus grand nombre de points en un temps imposé en chute libre. L’équipe de 5 compétiteurs (4 performeurs et un vidéoman) évolue dans des vitesses avoisinant les 300 km/h. Les points ne sont validés que s’ils sont visibles sur la vidéo.

Free-Fly

Dernière née, cette pratique de loisir consiste à réaliser des figures autres qu’à plat. Cette discipline du parachutisme regroupe toutes les positions de la chute libre. La plupart du temps, les figures sont effectuées tête en bas, tête en haut, sur le dos, dans l’angle, sur le ventre etc… Une discipline de plus en plus prisée par les pratiquants à la recherche de nouvelles sensations et de nouveaux repères dans les 3 dimensions.

Cette discipline, officiellement reconnue à la Fédération aéronautique Internationale depuis 2000, possède ses propres championnats du Monde.

En compétition une équipe est composée de 3 freeflyers. L’un est vidéoman, il a la charge de filmer  les évolutions des deux autres performers, tout en participant lui-même à la chorégraphie aérienne.

Pour pratiquer le freefly en sécurité, le Brevet B4 est nécessaire. Il consiste à maîtriser différentes positions de chute libre tout en contrôlant ses déplacements.

 

La chute assis

Comme le free fly, la chute Assis enregistre un engouement très fort auprès des parachutistes depuis 1995.

Pratique de loisir, la chute Assis consiste à prendre une position assise dès la sortie d’avion et de la maintenir pendant la chute libre.

La chute Assis est souvent associée à des mouvements de free fly pendant le saut.

Voile contact

Le Voile Contact consiste à réaliser, à partir d’un largage à 2 000 mètres, des figures parachute ouverts. Dès la sortie d’avion, les parachutistes ouvrent leurs voiles pour construire une formation. Ils effectuent des appontages sur les voiles de leurs coéquipiers par des prises faites aussi bien avec les pieds qu’avec les mains.

Une formule particulière de record consiste à réaliser la plus grande formation, avec un maximum de parachutistes accrochés ensemble.

Canopy Piloting

Le Canopy Piloting (ou Pilotage sous Voile) est la discipline la plus récente apparu en France en 2011. Cette discipline parachute ouvert consiste à réaliser un posé en “sur-vitesse”, dans une phase ou la voile “plane” et avance à grande vitesse sur une trajectoire horizontale, grâce à une prise de vitesse débutée entre 300m et 700m d’altitude.

3 catégories existent :

  • La Vitesse (Speed), ou il faut passer le plus rapidement possible entre 2 capteurs éloignée d’environ 70m et disposés sur une courbe de 70°,
  • La Distance (Distance) ou il faut aller le plus loin après avoir touché l’eau,
  • La Précision (Accuracy) ou il faut se poser dans une cible de 1m par 1m, debout, après avoir parcouru 4 zones d’environ 40m au total en touchant l’eau avec le pied. Un posé “non-debout”, ou avant ou à coté de la zone retire des points et l’eau non touchée dans chaque zone retire des points.

En France, cette discipline commence a être encadrée et nécessite un cadre spécial (saut dédié et zone dédiée à cette pratique, plan d’eau, …) et le brevet B5.